Septimus Trio

SEPTIMUS TRIO

La violoniste polonaise Kaja Nowak, née en 1989, est diplômée de l'Université Frédéric Chopin de Varsovie et du Conservatoire de La Haye, où elle a étudié respectivement avec Konstanty Andrzej Kulka et Philippe Graffin. En 2014, lors de l'obtention de son Master à La Haye, elle reçoit une distinction toute particulière, pour sa personnalité, la suggestivité et l'originalité de sa musique.
Kaja se produit dans de nombreux pays européens en tant que chambriste, soliste, ainsi qu'en récital. Depuis ses débuts à l'âge de 13 ans avec l'Orchestre Philharmonique de Rzeszów, elle se produit avec plusieurs orchestres en Pologne, Allemagne et Pays-Bas. Comme chambriste, Kaja a pu jouer avec des artistes comme Ivry Gitlis, Philippe Graffin, Jean-Marc Philips-Varjabedian, Gary Hoffman, Nobuko Imai, Gérard Caussé, Michel Strauss et Christian Ivaldi, ainsi qu'avec des artistes très prometteurs de sa génération. Elle a été invitée à se produire dans plusieurs festivals en France, Belgique et Pays-Bas.
Kaja est actuellement basée à Bruxelles, où elle poursuit ses études auprès de Philippe Graffin. Elle joue sur un violon Carlo Antonio Tanegia (Italie, XVIIIe siècle). Ce violon lui est prêté gracieusement par Helen Brunner, pour qui Kaja a été plusieurs années interprète et assistante lors de ses cours aux Master classes Internationales de Brzewski à Łańcut (Pologne).

Diede Verpoest est né entre un chevalet et un archet : son père Filip Verpoest est professeur de violon et altiste dans l'ensemble I Fiaminghi, et sa mère violoncelliste.
Son premier professeur a d'ailleurs été son père. Il suit ensuite l'enseignement d'Erik Sluijs, avant d'entrer au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Philippe Graffin, avec qui il se perfectionne pendant 6 ans, et obtient son Master avec « la plus grande distinction ».
Diede Verpoest est aujourd'hui assistant de la classe de violon du Conservatoire Royal de Bruxelles. Incité par Philippe Graffin à jouer de l'alto, Diede Verpoest a étudié cet instrument avec Tony Nijs.
Passionné par le blues, le folk, le jazz, le bluegrass, Diede Verpoest joue d'ailleurs ces musiques avec deux formations : Roots et le Dusty Millers band. Une expérience de répertoires interconnectés qui entretient également la richesse du jeu de Diede Verpoest et dont il a fait sa philosophie : son éducation classique lui a permis de découvrir d'autres musiques, qui à leur tour nourrissent ses interprétations lorsqu'il retourne au répertoire classique.
Un répertoire classique qu'il aborde essentiellement par celui de la musique de chambre, qu'il affectionne particulièrement : en duo violon et piano ou avec l'ensemble Tmesis.

Wouter Vercruysse a étudié le violoncelle avec Judith Ermert au Conservatoire Royal de Gand, où il obtient un Master en Musique avec la plus grande distinction.
Il a par ailleurs suivi des master classes de violoncelle avec, entre autres, Yo-Yo Ma, Alain Meunier, Alexander Rudin, Jean Guihen Queyras, et en musique de chambre avec Guy Danel, Sophie Hallynck, Rainer Schmidt (Quatuor Hagen) ainsi que Claus-Christian Schuster (le Trio Altenberg de Vienne).
Wouter Vercruysse a été lauréat du Prix Rotary de Courtrai et du prix Belfius Classics de Bruxelles. Avec le St. George Quintet il a remporté le concours Supernova 2016 et avec Edenwood Duo le Second Prix au Concours International Leopold Bellan à Paris.
Son premier album Nightbird, sur lequel figure également la musique de son mentor Armand Coeck, a reçu d'élogieuses critiques internationales. Il a été nominé pour le Prix JPF de la musique aux États-Unis, et choisi pour le CD Klara4Kids II, publié par EMI Music. Son deuxième album, Folies de Flandre, reprend entre autres ses propres compositions et a été classée Meilleure Production Discographique par JWR (Canada). 2016 marque la sortie du 1er album du St. George Quintet, British Legends, chez Pavane Records. En 2017, il participe à plusieurs enregistrements avec le duo Edenwood.

Concert

06.07ven

XXe & XXIe siècles

Kelly
Trio à cordes en si mineur