Piet Kuijken
 photo Farid Beckx

Piet Kuijken

Piano

Piet Kuijken a étudié auprès de Jan Vermeulen, Jan Michiels, André De Groote et Menahem Pressler. Il a obtenu avec la plus haute distinction les diplômes supérieurs de piano et de musique de chambre au Conservatoire royal de Bruxelles, et détient également un diplôme d'interprétation de l'Université d'Indiana, où il a bénéficié d'une bourse de la BAEF. Lauréat des prix E. Ollin, M. Lefranck, M. Horlait-Dapsens, il a également remporté le CERA-Jeugd en Muziekprijs en 1994 et la Schumann Concerto competition à Bloomington. Depuis 2002, il enseigne le piano et le pianoforte au Conservatoire royal de Bruxelles ; il est également professeur invité de pianoforte au Conservatoire royal d'Anvers et donne des séminaires de musique de chambre à l'Orpheus Instituut à Gand. Depuis 2016, il enseigne aussi le pianoforte à la Sorbonne à Paris (Master Interprétation de Musiques Anciennes).

Sa carrière de soliste et de chambriste, tant au piano qu'au clavecin et au pianoforte, l'a mené dans de grands festivals et salles de concert dans le monde entier, et plusieurs de ses concerts ont été retransmis à la radio et à la télévision. Il a été membre du jury du Concours international de pianoforte Musiqua Antica à Bruges en 2016.
Ayant une prédilection pour la musique de chambre, il forme avec Naaman Sluchin et Amy Norrington le trio à piano Talisma et se produit régulièrement avec son père Wieland Kuijken, Barthold Kuijken, Albrecht Breuninger, Boyan Vodenitcharov, Oxalys, Roel Dieltiens, het Collectief, les solistes de L'Orchestre des Champs-Élysées, l'Orchestra of the Age of Enlightenment, de Filharmonie et à la Monnaie avec le baryton Dietrich Henschel.
Sa vaste discographie (chez les labels Arcana, Fuga Libera, René Gailly, Phaedra, Channel Classics, Etcetera, Hänssler Verlag, Accent et Passacaille) couvre la musique de chambre de Bach à Gubaidulina ; elle a reçu plusieurs distinctions, comme un Choc du Monde de la musique en 2000 et un Diapason d'Or en 2004. Ses enregistrements solistes de pièces de Robert Schumann (chez Fuga Libera), Brahms (Passacaille) et une exécution en concert du 21e concerto de Mozart (Denon), tous au pianoforte, ont été favorablement accueillis par la presse internationale et la presse japonaise, entre autres avec 5 Diapasons, une excellente critique dans IRR, la note « 10 » dans la revue musicale néerlandaise Luister ou encore un « Gouden label » dans Klassiek Centraal.
Récemment est sorti un nouveau double CD d'œuvres solistes de Beethoven (Fuga Libera) sur pianoforte et Steinway ainsi que, au printemps 2018, un CD de pièces de Dussek sur pianoforte (Brilliant Classics) inclus dans un coffret proposant l'intégrale des sonates de Dussek au pianoforte, interprétées par sept pianofortistes différents.

Concert

12.07jeu

XIXe siècle

Schubert
Sonate en ré majeur, D. 384 & Fantaisie en do majeur, D. 934