25.07 - Fanny Azzuro met son tempérament au service de la révolution musicale

Inventions harmoniques, virtuosité, lyrisme et sensibilité descriptive définissent ces œuvres magistrales de Debussy, Ravel et Albéniz, toutes composées aux alentours de 1905. Fanny Azzuro fait résonner au piano une révolution qui changerait la musique occidentale pour toujours.
25.07 - Fanny Azzuro met son tempérament au service de la révolution musicale
photo Arnaud Roberti
Les premières années du XXe siècle constituèrent une période de rupture qui conquit les domaines de la pensée et de l’art. La vitesse, avec la possibilité de changer la configuration mentale du monde, permit une ouverture vers des sources d’inspiration venues d’ailleurs. Miroirs de Maurice Ravel (1875-1937) est un recueil de cinq pièces dédiées chacune à un membre du Cercle des Apaches : groupe de jeunes amis artistes auquel il appartenait. Conscient qu’il marque une étape décisive, Ravel s’éloigne du monde modal par tons pour retrouver les rivages de la tonalité avec une sensibilité harmonique plus aiguë et plus riche, qui décontenança d’ailleurs les auditeurs.Le Premier Livre d’Images (1905) de Claude Debussy (1862-1918) comporte trois pièces aux caractères contrastés qui privilégient la contemplation et la féerie sonore. Le compositeur avait choisi dès 1894, le titre d’Images pour ses futures partitions pour clavier ou orchestre. S’il se défend d’être impressionniste, comment ne pas rapprocher cette œuvre du caractère diaphane des peintures de son temps, des estampes de Manet, des pastels de Degas ou des huiles de Monet ? À trente ans, déçu par le conservatisme politique et culturel ambiant, Isaac Albéniz (1860-1909) décide en 1893 de s’installer à Paris. Son style, quoique toujours empreint de folklore ibérique, est alors fortement imprégné de l’exemple français. La suite Iberia porte les traces de ces influences par le truchement d’harmonies debussystes et une superposition de thèmes à la virtuosité redoutable aux limites du possible.Saluée par la presse comme une pianiste au « tempérament de feu », Fanny Azzuro est animée d’une insatiable curiosité et d’un goût prononcé pour le croisement des styles artistiques et musicaux. Son premier disque solo Russian Impulse, paru en 2014 pour le label Paraty/Harmonia Mundi, a reçu les éloges de la critique internationale.
 
Mis en ligne le 20 July 2017 à 09h15