11.08 – « Requiem pour Fanny » de Mendelssohn par l’Akhtamar String Quartet

L’ultime quatuor à cordes de Felix Mendelssohn, composé après la mort de sa sœur et quelques mois seulement avant la sienne, est une œuvre sublime et tragique, pétrie de souffrance et de révolte devant la mort. L’Akhtamar String Quartet jouera ensuite une œuvre compositeur arménien Soghomon Komitas.
11.08 – « Requiem pour Fanny » de Mendelssohn par l’Akhtamar String Quartet
Akhtamar String Quartet / Photo Nicolas Draps
C’est Fanny, sœur aînée de Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847), qui est à l’origine du quatuor opus 80. Excellente pianiste et compositrice prolixe, elle partageait la vie trépidante de son frère et le stimulait par ses conseils critiques. Après la mort de Fanny, en mai 1847, Mendelssohn désespéré trouva l’inspiration de son sixième et dernier quatuor à cordes, marqué d’une profondeur tragique inédite chez ce compositeur. La pièce, que Felix intitula la partition Requiem pour Fanny, fut créée le 5 octobre de la même année, un mois avant sa propre mort. Véritable tour de force, sans cesse au bord de l’explosion, le quatuor est le reflet de l’âme dévastée du compositeur surmené, nerveux et angoissé, jetant sur le papier les derniers feux de son immense génie, dont il révèle en même temps un nouveau visage.La deuxième partie du programme permet de découvrir un compositeur arménien, Soghomon Komitas (1869-1935), arrangé par son compatriote Sergei Aslamazyan (1897-1978). Komitas a abondamment œuvré au recensement et à la conservation du patrimoine musical de son pays. Il transcrivit plus de 3 000 pièces de musique populaire issue d’Arménie et du Kurdistan, avant de devenir une des figures martyres du génocide arménien de 1915. Sa musique est essentiellement faite de pièces brèves à caractère mélodique, très marquée par la tradition populaire et souvent empreinte d’une grande nostalgie.L’Akhtamar String Quartet s’est formé au sein du Conservatoire royal de Bruxelles. En 2016, l’ensemble est sélectionné pour le concours Supernova en Flandre et, en juillet de la même année, il remporte le deuxième prix du concours Musiq’3. Parallèlement aux concerts, le quatuor Akhtamar intervient dans des institutions psychiatriques pour jeunes adolescents en France ainsi que dans des écoles maternelles et primaires de Bruxelles.
 
Mis en ligne le 26 July 2017 à 21h29